EvolVille

L’évolution s’invite en ville

Contexte

En réponse aux modifications de l’environnement urbain, les populations et communautés animales et
végétales s’accommodent, s’adaptent, se réarrangent ou disparaissent. Comprendre les processus amenant à ces différentes réponses est essentiel pour concevoir des bâtiments, quartiers et villes plus écologiques et résilients.

Objectifs

Notre projet vise à suivre sur le long terme les compositions taxonomique et fonctionnelle des
communautés végétales dans 60 espaces herbacés urbains de l’Eurométropole de Strasbourg. Nous avons l’intention de :

  • mesurer la variabilité de ces compositions en réponse aux différentes formes urbaines, conditions environnementales et à la gestion appliquée
  • préciser les mécanismes d’adaptation impliqués dans cette réponse. La mise en commun de compétences variées en écologie, en géomatique et en sciences humaines permet d’améliorer notre compréhension des mécanismes à l’œuvre dans l’adaptation de la biodiversité aux humains, leurs constructions, leurs activités.

Question de recherche

Quels sont les mécanismes d’adaptation des communautés et populations végétales à l’urbanisation ?

Documentation

EvolVille – Bilans locaux 2020 (2021) – Muratet A, Hardion L, Baudon B. Université de Strasbourg, 52 pages

Evolville, l’évolution s’invite en ville (2021) – Muratet A, Hardion L, Gros C, Herrault P-A, Puissant A, Enaux C, Charnaux M, Hector A, Glatron S. In Situ 17, 4 pages

La nature sous surveillance. Mesures au sol, drones et images satellitaires (2021)
Puissant A, Gardot F. Vidéo réalisée par Olivier Financer et Ferréol Salomon :

Quand l’évolution s’invite au coin de la rue (2020) Muratet A, Hardion L. Vidéo réalisée par Olivier Financer et Ferréol Salomon :

La nature en ville ça donne quoi ? (2020) Muratet M et Chiron F. Vidéo réalisée par la youtubeuse Marie Wild en partenariat avec le ministère de la Transition écologique :

Rapports et posters d’étudiants

Evaluation de l’imagerie multispectrale (aérienne et satellite) pour la caractérisation et le suivi des espaces herbacés urbains (2021) Gardot F., rapport de master 2 Observation de la terre et géomatique, Université de Strasbourg. Encadrants : Anne Puissant et Pierre-Alexis Herrault

Réponse fonctionnelle des espaces herbacés en milieu urbain (2021) Baudon B., rapport de master 2 Biodiversité, écologie et évolution Parcours Écologie et éco-ingénierie des zones humides, Université d’Angers. Encadrants : Audrey Muratet et Laurent Hardion

Adaptation or plasticity Gasnier L, Kuntz M, Meyer M, Talmot V, Master 1 poster réalisé dans le cadre d’un projet tutoré Végélab :

Impact de l’urbanisation sur la flore des espaces herbacés et ses traits fonctionnels (2020) Gros C., master 2 Espace et Milieux – Territoires Écologiques, Université de Paris. Encadrants : Audrey Muratet et Laurent Hardion

Équipe

L’équipe Evolville est constituée de chercheurs permanents du Laboratoire Image Ville Environnement : l’écologue Audrey MURATET spécialisée en écologie des communautés, l’écologue Laurent HARDION spécialisé en génétique des populations, les géographes Anne PUISSANT, Pierre-Alexis HERRAULT assistés d’Eric MAIRE et Grzegorz SKUPINSKI, spécialisés dans les traitements géomatiques et le traitement d’images, les géographes Kenji FUJIKI et Christophe ENAUX spécialisés dans les densités et mobilités humaines. Plusieurs étudiants en écologie et géographie (master 2, master 1 et services civiques) ont également accompagné les chercheurs sur cette étude : Benjamin BAUDON, Félix GARDOT, Lucas GASNIER, Julien GAUER, Clément GROS, Manon GUILLAUME-THOUVENIN, Margot KUNTZ, Camille KURST, Tristan LAMBRY, Martin MEYER, Maxime PUJEAUT, Victor TALMOT, Hugo TICHIT. Ce projet se fait en partenariat avec le Jardin botanique de l’Université de Strasbourg (Frédéric TOURNAY chargé des collections, Christophe GASS chef d’équipe et l’ensemble des jardiniers), la Zone Atelier Environnementale Urbaine – ZAEU- (la géographe Sandrine GLATRON du laboratoire Dynamiques Européennes), l’Eurométropole de Strasbourg – EMS – (Mina CHARNAUX, ingénieure en agronomie & environnement, Adine HECTOR, écologue, Camille TARRIEU architecte et urbaniste), l’école de design In Situ Lab (Nicolas COUTURIER). Le Port autonome de Strasbourg, l’Aéroclub d’Alsace, le Conservatoire d’Espaces Naturels d’Alsace, le bailleur Ophéa, la SPL-2 rives, les villes de Bischheim et Schiltigheim sont également investis dans cette étude en donnant accès à leurs parcelles et en partageant les informations sur leur gestion. Dans le cadre du programme BAUM – Biodiversité Aménagement Urbain Morphologie -, le projet bénéficie du soutien de l’Office français de la biodiversité, du Plan Urbanisme Construction Architecture et de la Direction générale de l’Aménagement, du Logement et de la Nature. Nous sommes également soutenus par l’Université de Strasbourg (financement Idex – Initiative d’excellence), la ZAEU et l’EMS.

Coordinateurs du projet EvolVille


Audrey MURATET
Enseignante-chercheuse, Université de Strasbourg, CNRS
Laboratoire image ville environnement (LIVE)
audrey.muratet@live-cnrs.unistra.fr
03 68 85 09 90

Laurent HARDION
Enseignant-chercheur, Université de Strasbourg, CNRS
Laboratoire image ville environnement (LIVE)
laurent.hardion@live-cnrs.unistra.fr
03.68.85.18.30