Projets en cours

EvolVille

L’évolution s’invite en ville

Objectifs
En réponse aux modifications de l’environnement urbain, les populations et communautés animales et végétales se réarrangent, s’accommodent et/ou s’adaptent. Comprendre les processus amenant à ces différentes réponses est essentiel pour concevoir des bâtiments, quartiers et villes plus écologiques et résilients. Notre projet vise à suivre sur le long terme les compositions taxonomique et fonctionnelle des communautés végétales dans 60 espaces herbacés urbains de l’Eurométropole de Strasbourg. Nous avons l’intention (1) de mesurer la variabilité de ces compositions en réponse aux différentes formes urbaines, densités humaines et à la gestion appliquée et (2) de préciser les mécanismes d’adaptation impliqués dans cette réponse. La mise en commun de compétences variées en écologie, en géomatique et en sciences humaines permet d’améliorer notre compréhension des mécanismes à l’œuvre dans l’adaptation de la biodiversité aux humains, leurs constructions, leurs activités.

Équipe
Le projet est porté par le laboratoire image ville environnement de l’Université de Strasbourg avec l’Eurométropole de Strasbourg, le jardin botanique de Strasbourg, la Zone atelier environnementale urbaine et In Situ Lab. Il bénéficie du soutien financier de l’Office français de la biodiversité dans le cadre de l’appel à projets Biodiversité, aménagement urbain et morphologie (BAUM). Le Port autonome de Strasbourg, l’Aéroclub d’Alsace, le Conservatoire des sites alsaciens, l’Université de Strasbourg, la ville et l’Eurométropole de Strasbourg, le CNRS nous ont donné volontiers accès aux sites dont ils ont la gestion.

Pour plus de détails : EvolVille

SOLenVillE

Les sols urbains comme vitrine de la biodiversité ordinaire

Sauf mention contraire, cette photographie ainsi que toutes les photographies suivantes sont créditées ©Franck-Neumann, 2021

Le contexte
Conserver des sols vivants est important car ils assurent :
– L’assise de la vie végétale (air sain, alimentation, matériaux, paysage…),
– L’infiltration et épuration de l’eau,
– La régulation de la qualité de l’air et du climat (local et global),
– Le cycle de la matière organique et le stockage du carbone,
– Le socle de la chaine alimentaire et un habitat pour la biodiversité (y compris pour de nombreuses espèces de la faune dite « auxiliaire »).
Ce sont des services écosystémiques majeurs pour la vie sur terre.
Voir et comprendre les sols comme un volume vivant plutôt que comme une surface inerte permet de mieux appréhender l’ensemble des enjeux qui s’y concentrent et constitue un gage de résilience. Or, à ce jour, la biodiversité des sols reste mal connue, particulièrement en milieu urbain où ils sont recouverts par les constructions et les voies de communication.

Nos objectifs
SOLenVillE est un programme de sciences participatives qui vise à améliorer la connaissance de la biodiversité des sols urbains de la région strasbourgeoise au travers de l’étude de la macrofaune de ces sols. Ce programme a pour objectif de promouvoir les bonnes pratiques en matière de conservation et de régénération de cette biodiversité et à jeter des ponts entre le grand public et le monde de la recherche scientifique. Il concourt également à la création de référentiels et indicateurs robustes sur la vie des sols à travers sa contribution à l’observatoire participatif de la vie des sols*.

Photographie ©Glatron, 2021

Au-delà des aspects scientifiques, SOLenVillE a l’ambition de faire des enjeux liés à la connaissance et la préservation des sols une question de société et de contribuer à préfigurer ce que pourrait être une future « trame brune ».
*Apolline AUCLERC, Laboratoire Sols & Environnement, Université de Lorraine.

Nos moyens
Dans une logique de réseau, la démarche SOLenVillE s’applique à articuler les actions d’un maximum d’acteurs. Cette synergie, la plus large possible, est mise au service de la connaissance et de la préservation du fonctionnement des sols urbains.
SOLenVillE associe des chercheurs des universités de Nancy et de Strasbourg (en particulier au sein de la Zone Atelier Environnementale Urbaine (ZAEU), des agents des services de l’Eurométropole de Strasbourg et toutes les bonnes volontés (habitants, étudiants, scolaires, naturalistes, jardiniers, adaptes du compostage, à titre individuel ou au sein d’associations…).

Tous ont en commun de s’impliquer pour développer la connaissance de la biodiversité des sols urbains en recourantà un protocole de collecte et d’analyse adapté à un usage « grand public » baptisé Jardibiodiv.

Le projet, retenu dans la cadre de l’appel à projet Idex « Sciences participatives » de l’Université de Strasbourg, bénéficie d’un financement qui lui a permis, entre autres, de créer un poste d’animateur / coordinateur du programme, d’acquérir outils et documentation nécessaires à la reconnaissance des organismes collectés, de diffuser nos informations.
La démarche propose des outils, des temps de formation, des ateliers, des conférences, des rencontres et échanges avec des personnes ressources  à destination de tous les publics afin d’accompagner les volontaires qui souhaitent contribuer à développer cette connaissance et plus généralement s’approprier cette question de la place et des fonctions des sols en ville.

Ainsi chacun peut lancer des investigations dans son coin de jardin, de potager ou à côté de son compost, tout en faisant progresser les connaissances scientifiques sur la biodiversité des sols depuis le printemps 2021. La logique participative et les outils mis en place privilégient par ailleurs une circulation optimale de l’information (tant montante que « descendante ») caractérisée en particulier par l’organisation d’un événement de « bilan annuel » animé par les chercheurs proposé aux participants chaque fin d’année.

Pour plus de détails : SOLenVillE