Évolution urbaine et occupation des sols

L’approche par la place du sol dans l’environnement urbain est une manière d’appréhender autrement cette question du rapport de la ville, du phénomène urbain, à l’espace.
L’approche de la question du sol permet d’aborder les processus de patrimonialisation versus de conservation, de dégradation versus de transformation, c’est-à-dire la question du développement urbain et des dynamiques urbaines dans une logique de développement durable.

La démarche envisagée s’appuie sur des notions de bien commun et de durabilité. En effet, le sol et son occupation sont déterminés par une production qui a évoluée au cours du temps avec des avancées du front urbain. Celles-ci ont été induites par la géomorphologie, l’hydrologie, la qualité des sols, les contraintes de production etc., mais aussi des destinations fonctionnelles évolutives définies et régulées par la société. Ceci consiste à s’interroger sur la structuration de l’espace des SESu à la fois comme objet (typologie des occupations et des utilisations des sols, caractéristiques phénologiques, radiatives etc.) et comme sujet (évolution des occupations et des usages du sol, changements et tendances de configurations, rythmes de mutation, écarts entre configuration et orientation de planification, résistance, fragmentation ou disparition des configurations etc.).

Avec pour objectif de répondre aux questions :

  1. Quels impacts environnementaux sur les écosystèmes environnants ? Quels paysages en construction ? Quelles orientations potentielles de développement ?
  2. Quelle est la part des politiques publiques et des pratiques sociales dans ces configurations ? Y a-t-il des dysfonctionnements urbains (exemple : interface rural/urbain) ?
  3. A quelle conjonction locale entre modes de production et modes d’usage de différents biens communs correspondent-ils ?

Quatre volets d’investigation ont été identifiés par le groupe, en fonction des travaux en cours, à venir, et des questions posées par les acteurs de terrains. Les moyens de suivi sont liés à l’information spatiale et notamment l’imagerie satellite qui offre avec les capteurs actuels la possibilité d’obtenir une information localisée à des échelles spatiales adaptées au milieu urbain et périurbain. La variété des capteurs permet de plus d’avoir des prises de vue assez fréquentes et complémentaires.