Manifestations scientifiques

Manifestations à venir

• Natura Network — Virtual Hall Hands Meeting – Webinar
En visioconférence : https://asu.zoom.us/my/natura 

Une fois par mois a lieu un webinar où l’un des nombreux membres du natura network (fédération mondiale de recherche à laquelle participe la ZAEU) se présente.
Les prochains webinaires auront lieu en mars et en avril 2021 : https://natura-net.org/webinars
Vous pouvez vous y joindre en suivant ce lien : https://asu.zoom.us/my/natura

Manifestations passées – Strasbourg

Restitution du séminaire « Eco-habiter » de Master de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg, « Les espaces publics urbains : vecteurs de transformations écologique et politique ? »
Strasbourg, Salle des conférences MISHA ou visioconférence,
Le 19 janvier 2021 à 9h
Organisé par la Zone Atelier Environnementale Urbaine.
« Les crises qui se multiplient (pandémie de covid-19, conséquences liées au réchauffement climatique, mais aussi crises de la représentation, économique…) impactent la société dans son ensemble. Dans ce séminaire nous explorons les espaces publics dans les villes du Nord comme des terrains à observer, analyser, investir et habiter. En proposant un ancrage théorique qui va du droit à la ville aux communs en passant par les enjeux d’écologie sociale et politique, nous interrogeons les espaces publics, leur conception (planification informelle, appropriation), leurs rôles (lien social, lutte contre le changement climatique, contrôle social) et leur régulation pour les penser dans leur complexité. Ce séminaire a été l’occasion de plonger les étudiant.es dans une démarche active qui allie approches théoriques et expérimentation pour favoriser la réflexivité dans la conception de ces espaces. »
Participation sur inscription
Adresse de contact pour recevoir les informations sur les modalités d’organisation du séminaire : victoria.sachse@strasbourg.archi.fr
Flyer_Seminaire_Les espaces publics urbains

Soutenance d’HDR de Paul Bois – Sustainable Urban Ecological Infrastructures: Multi-Functionality and Long-Term Dynamics for Water Management 
Date : lundi 9 novembre 2020
Lieu : Strasbourg, salle 306 à l’ENGEES (1 quai Koch, 67000 Strasbourg) et en visioconférence
Résumé (FR) : Les questions environnementales se posant dans les zones urbaines sont nombreuses et complexes. L’une d’entre elles, la gestion de la qualité et de la quantité des eaux pluviales et résiduaires, peut être traitée par un gradient d’approches. Les infrastructures écologiques urbaines hébergent un ensemble de fonctions écologiques qui peuvent minimiser ces perturbations par le biais des services écosystémiques fournis aux Hommes et aux autres espèces. Ces sociaux-écosystèmes, complexes par essence, intègrent une composante bio- physique et une composante sociale interagissant sous contraintes externes. Les dynamiques temporelles associées s’échelonnent de la minute à la décennie, nécessitant de définir une échelle temporelle d’étude idoine. Les questions de recherche sur les interactions entre fonc- tions écologiques, les équilibres entre services écosystémiques, la dynamique à long terme de ces fonctions et services et l’impact de l’évolution des acteurs sur leur fonctionnement peuvent aider les villes à se placer sur des trajectoires durables. Lors de ce processus de création du savoir et de ses applications, les chercheurs travaillent au sein d’un écosystème, structuré de façon significative par les jeunes chercheurs. La prise de conscience de sa propre vision de l’encadrement et des valeurs et positionnements qui y sont associés constituent une première étape en vue de leur faire atteindre leur richesse maximale et contribuer ainsi au mieux à la science – et à travers elle, à la Société et à la Nature.
Mots-clés (FR) : social-écosystème, fonctions écologiques, services écosystémiques, solutions fondées sur la nature, ingénierie écologique, eau de ruissellement, eau résiduaire, villes
.
Jury : Ellen BANZHAF, Senior Scientist, UFZ (main reviewer) ; Daniel L. CHILDERS, Professor, ASU (reviewer) ; Nicolas FLIPO, Professor, Mines ParisTech (reviewer) ; Thomas HEIN, Professor, BOKU (main reviewer) ; Christelle LISON, Professor, Université de Sherbrooke (main reviewer) ; Adrien WANKO NGNIEN, Professor, ENGEES (guarantor) ; Christiane WEBER, Senior Scientist, CNRS (reviewer)

La Zaeu à la Fête de la science – Le paradigme du métabolisme territorial : Une approche par le traitement des données
Date : le vendredi 9 octobre à 14h et le samedi 10 octobre 2020 à 14h et à 15h
Lieu : Jardin partagé du Lombric Hardi
1 Allée du Schluthfeld à Strasbourg
« Une activité de présentation « scientifique » aura lieu au jardin partagé du Lombric Hardi, le vendredi 9 octobre à 14h et le samedi 10 octobre à 14h et à 15h, à l’occasion de la fête de la science qui porte cette année sur le thème de la nature. Le détail de la visite-atelier « Insitu : la biodiversité au coeur des jardins partagés » est situé p.28 du pdf à consulter ici : Programme Fête de la science 2020- pdf actif. »  Sandrine Glatron

Pour plus d’informations, merci de bien vouloir suivre ces liens : 

https://www.fetedelascience.fr/insitu-la-biodiversite-au-coeur-des-jardins-partages

QR code FDS20

Soutenance de thèse de Benoît Ribon – Le paradigme du métabolisme territorial : Une approche par le traitement des données
Date : lundi 21 septembre 2020 à 14h30
Lieu : Salle de conférence de la MISHA, Allée du Général Rouvillois, Université de Strasbourg.

Soutenance de thèse de Nicolas Reiminger – 3D Modelling of Air Pollution at Urban Scale
Date : lundi 21 septembre 2020 à 14h
Lieu : Amphithéâtre Alain Beretz au nouveau Patio sur le Campus de l’Esplanade.

Soutenance de thèse de Sophie Buessler – Transition énergétique vers la durabilité. Implications territoriales de deux modèles de transition et analyse du modèle de transition français appliquée au secteur résidentiel existant
Date : lundi 17 février à 14h
Lieu : Amphithéâtre du Collège Doctoral Européen, 46 boulevard de la Victoire – Strasbourg
« La recherche sur la transition énergétique (TE) vers la durabilité laisse sans réponse la question sur la durabilité réelle des TE. En nous inscrivant dans une démarche de « compréhension des désaccords » nous avons souligné les différences entre une TE de « durabilité faible » et « forte ». Ensuite, nous avons évalué si, en France, les changements dans la dynamique des rénovations thermiques notamment des maisons individuelles peuvent s’inscrire dans des opérations de transition énergétique efficace. Cette évaluation s’est faite à partir d’analyses longitudinales des dynamiques de changement au sein de quatre domaines qui co-évoluent : culturel, organisationnel, institutionnel et infrastructurel. Nos résultats montrent que le processus de transition énergétique n’en est qu’à ses débuts. Ce qui semble freiner ce processus n’est pas l’absence de solutions techniques, mais un manque d’organisation et de coopération entre les acteurs et surtout un retard dans la culture de l’efficacité énergétique très performante. Enfin certains outils ont été analysés pour tester leur efficacité. Nous avons montré que les dispositifs personnalisés d’aide aux habitants (comme Oktave) sont une clé importante de réussite et permettent d’intégrer des logiques de changements complexes, nécessaires pour tendre vers une TE de durabilité forte» Sophie Buessler.

Journée d’étude –  Des vins ‘’nature’’ et des liens à la Terre
Date : mardi 4 février de 9h30 à 18
h
Lieu : Salle des conférences à la MISHA – Strasbourg

« L’objectif de cette journée d’étude est d’examiner en quoi l’émergence de ce type de pratique agricole ou vitivinicole révèle une autre façon de se relier à la terre. Le vin nature est souvent présenté comme un produit (ou un bien) issu d’une relation quasi intime d’un humain (femme ou homme) avec les éléments naturels dans un milieu précis, ce qui ne l’empêche pas de s’insérer dans les circuits marchands mondialisés, d’être exporté, présenté dans les foires aux vins standards ou spécifiques. De ce fait, le vin nature est un point d’observation d’une façon de se relier à la fois au local sans s’enfermer et au global sans perdre ses racines : autrement dit, une façon de « redevenir Terrestre », au sens de Bruno Latour dans Où atterrir ? (2017). »
Les intervenants : Laurence Granchamp (UMR Dyname-Unistra) ; Kenjiro Muramatsu (EA 1340 Département d’études japonaises-Unistra) ; Roland Pfefferkorn (UMR Dyname-Unistra) ; Nicolas Baumert (Université de Nagoya).
Pour plus d’informations
Programme détaillé : Journée vin nature 040220

Soutenance de thèse de Victoria Sachsé – Les jardins partagés, terreau de participation citoyenne : de l’appropriation de l’espace public à la construction de commun(s). Regards croisés entre la France et l’Italie.
Date : le 16 janvier 2020 à 14h
Lieu : Salle des conférences à la MISHA – Strasbourg
« Cette recherche explore le déploiement protéiforme du politique au sein de jardins partagés. L’étude empirique met en lumière les pratiques et les discours qui s’y développent comme une expression ordinaire du politique. Ce travail s’appuie sur deux terrains d’enquête (l’un situé à Rome et l’autre à Strasbourg), permettant de nourrir la réflexion d’une approche comparative. Un des éléments qui caractérisent ce travail est l’attention portée aux liens entre les enjeux de redéfinition de la démocratie et la nécessaire imbrication de celle-ci avec les enjeux écologiques. Nous postulons que les jardins partagés sont des laboratoires de l’exercice local et pratique de la participation et contribuent en cela à inventer de nouveaux modèles d’aménagements qui respectent des principes écologiques » Victoria Sachsé.

L’école thématique « résilience des socio-éco-systèmes » du Réseau des Zones Ateliers s’est déroulée du 11 au 13 décembre 2019 à La Rochelle
plus d’informations

Soutenance HDR de Dr. Isabelle Combroux « Évaluer, Restaurer, Comprendre » – Strasbourg
Date : le 11 décembre  2019 à 9h30
Lieu : Strasbourg – Amphithéâtre Beretz, Nouveau Patio, 20A Rue René Descartes, 67000 Strasbourg
Comprendre pour Evaluer et Restaurer, Restaurer et Evaluer pour mieux comprendre. Soutenance de l’Habilitation à Diriger de Recherches présentée par Dr. Isabelle Combroux – Faculté des Sciences de la Vie, UMR CNRS 7362 – Laboratoire Image, Ville et Environnement
Dr COMBROUX Annonce soutenance 11122019

Projection documentaire et débat « La vie des intraterrestres » par Apolline AUCLERC -­ Strasbourg
Date : le 20 novembre 2019 à 18h
Lieu : Strasbourg – Salle Europe à la MISHA
« Erosion de la biodiversité, pression foncière, artificialisation des sols, pollutions, sols impropres aux cultures, coulées de boues, îlots de chaleur… de nombreux sujets d’actualité en lien avec les sols urbains. Et pourtant; le sol et les services essentiels qu’il peut rendre, ses habitants et leurs fonctions, sont encore des espaces et connaissances vierges pour la plupart d’entre nous. Et il reste certainement encore beaucoup à découvrir… C’est dans ce contexte, qu’Apolline Auclerc, écologue des sols, Maître de Conférences à l’ENSAIA (Université de Lorraine) et au Laboratoire Sols et Environnement, souhaite partager avec nous ses connaissances des sols et de leur biodiversité à travers un film mêlant approches naturalistes, interviews de scientifiques, et prouesses techniques. Vous serez plongé.e.s dans les profondeurs du sol et vous découvrirez la vie d’intraterrestres, organismes mystérieux mais pourtant très utiles.»
Entrée libre sans inscription, dans la limite des places disponibles.

Conférence « Savoirs, Croyances, Opinions : pour une distinction didactique et laïque » par Guillaume Lecointre, Enseignant-chercheur // Muséum national d’histoire naturelle -­ Strasbourg
Date : le 30 octobre 2019 de 16h30-18h00
Lieu : Strasbourg – Amphithéâtre 3, bâtiment le Patio – Campus Esplanade de l’Université de Strasbourg – 22, rue Descartes 67000 STRASBOURG
« Guillaume Lecointre est enseignant-chercheur (UMR 7205), zoologiste, systématicien, professeur du Muséum national d’Histoire naturelle où il occupe les fonctions de conseiller scientifique du président […] Résumé :  Comment peut-on contester publiquement un résultat scientifique au motif qu’il ne convient pas à nos opinions ? Pourquoi une telle posture est-elle perçue par les scientifiques et les enseignants comme illégitime ? La réponse est à deux niveaux : politique et épistémologique. Au premier niveau, nous aborderons les fondements politiques qui incitent les Etats à payer des chercheurs et à enseigner des sciences à l’école. Au second niveau, nous proposerons dans un cadre didactique deux critères qui permettent de distinguer savoirs, croyances, croyances religieuses, opinions et idéologies. Nous terminerons sur une caractérisation rapide du travail des idéologies » Organisé par La Maison pour la science en Alsace dans le cadre de son Ecole d’automne / Esprit critique et médias….Lutter contre la désinformation à l’école et ailleurs.
Entrée libre sans inscription, dans la limite des places disponibles.